Quand l’irrationnel souffle sur le monde
Essais , Nouveautés / 21 octobre 2020

par Astrid du Lau d’Allemans Préface de Georges Berthoin Prix : 19 euros Un vent d’irrationnel souffle sur le monde, comment l’expliquer ? Que ce soient l’explosion de la peur et de la colère, la résurgence des mémoires des peuples (colonialisme, racisme, humiliations…) dans le présent des sociétés, le repli sur soi et le recours à des hommes providentiels…Tout semble concourir à remettre en question un système péniblement construit après-guerre. Qu’est-ce qui est à l’oeuvre ? Au-delà des aspects économiques ou sociologiques habituellement étudiés, quelque chose de plus profond n’ est jamais mis en valeur : l’inconscient collectif des peuples, leurs mémoires, leur mode de fonctionnement, leur spécificité. Les peuples, comme les individus, sont pourtant traversés d’émotions, de passions, d’ombres. À force de nier, sur le plan international, cette façon unique de percevoir le monde, les peuples se sont perdus…et cherchent avec force à retrouver une identité qui leur a semblé balayée, notamment par la mondialisation. Quelque chose fait bouger les lignes et pousse à évoluer qui n’est pas de l’ordre du rationnel. Comment appréhender les changements en cours ? C’est ce que cet essai se propose de faire. En utilisant l’approche de la psychanalyse pour décrypter l’inconscient collectif de…

Huit destins de femmes – Une férocité ordinaire
Catalogue , Nouveautés / 21 octobre 2020

par André Bouny  Prix : 19 euros Elles nous emportent de continent en continent, corps et âme dans- chez avec elles, traverser le temps et l’espace de la terre plurielle. Elles nous enlèvent au spectacle du monde pour habiter leurs vies ignorées, plus petites unités de mesure du temps. Premier habitat humain, elles ont fait l’humanité tout entière. Elles se prénomment Sophie, Cheyenne, Elena ou Nuna, Folasade et Roja, Bantoue ou Zareena. Chacune d’entre elles aurait pu s’appeler Judith, par exemple, puisque Dame de coeur. Elles vivent sur deux siècles depuis la campagne française jusqu’aux Grandes Plaines amérindiennes, de Moscou à la brûlante terre béninoise de Karimama, des glaces arctiques d’Ouelen à Chinchero, au Pérou, cheminent au Kiwu congolais ou dans la montagne pakistanaise de Wana. Elles nous ont versés à la nature – dont nous nous sommes éloignés pour notre péril –, et mettent au monde les hommes en criant. L’auteur n’invective pas. Il les suit sous des lueurs poétiques afin que la lecture intime et sensible fasse son chemin contre la domination masculine et guerrière. André Bouny a réalisé pour chacune d’elles une illustration à la mine de plomb spécialement pour cet ouvrage, les faisant appartenir à leurs…

Les comptes du temps – L’archive Claude Simon
Essais , Nouveautés / 8 juin 2020

par Mireille Calle-Gruber Préface de Pascal Quignard Prix : 24 euros « Cela sentait comme une fleur, comme une jeune fille, comme peut sentir la chambre ou plutôt le tombeau, le sarcophage d’une toute jeune fille que l’on y aurait conservée intacte quoique prête à tomber en poussière au moindre souffle. » C’est ainsi que Claude Simon évoque sa tante paternelle, Artémise Simon dite « Tante Mie » dont il fait le personnage principal de L’Herbe, « Marie, extraordinaire d’abnégation et de générosité », et dont l’histoire nourrit plusieurs de ses livres. Le meilleur portrait de Tante Mie, Claude Simon sait que ce sont les carnets de compte de la vieille dame, qu’il a conservés, insérésdans ses textes et versés à ses archives. Les Carnets de Tante Mie, qui restituent les gestes de la vie minuscule jour après jour, donnent un éclairage puissant sur la création littéraire : le compte des dépenses et les comptes du temps, se révèlent être le seul « journal intime » possible pour la modestie d’Artémise. Il faut lire minutieusement la minutie des Carnets de Tante Mie : ils forment la trame d’une existence ; ils en sont la crypte. Mireille Calle-Gruber est critique littéraire,…

Le matérialisme militant de Lénine

par Aurélien Aramini Prix : 15 euros Parce qu’il conjugue l’exigence du théoricien et celle du stratège politique, Lénine aborde de front la contradiction que rencontre le militant marxiste : le matérialisme constitue à la fois l’arme décisive de la lutte idéologique menée par les révolutionnaires contre les forces réactionnaires de la bourgeoisie et le point de clivage qui fait obstacle à l’unité dans la lutte avec des classes populaires encore très croyantes dans la Russie tsariste. Le « matérialisme militant » de Lénine résout cette apparente contradiction : tout en réaffirmant les thèses fondamentales d’une ontologie matérialiste radicale contre les tentatives de « révision » du marxisme, il inscrit la défense du matérialisme dans la perspective de la lutte des classes. Ni abstrait ni opportuniste, le propos de Lénine pose les conditions qui permettent de militer, en matérialiste, pour le matérialisme. Aurélien Aramini, agrégé et docteur en philosophie, il enseigne au lycée Gustave Courbet de Belfort. Il a publié, avec Florian Gulli, « Une Introduction à la pensée de Lénine » (2017).

Les contemplations de Pierre Duval – Promenade philosophique
Nouveautés , Romans / 8 juin 2020

par Philippe Mengue Prix : 24 euros Disloqué et échoué dans un coin de campagne provençale, où il trouve accueil, Pierre Duval, ancien commissaire renommé d’exposition internationale d’art contemporain, entreprend de « se refaire » après son effondrement. À travers ses courses dans la nature et le tortueux cheminement mental de son journal, le personnage sera peu à peu conduit à une étrange forme de sérénité qui ne se dissociera jamais du sentiment de la profonde désolation où il est plongé. La contemplation de la beauté de la nature va constituer son point de départ et sa planche de salut. Le récit retrace l’errance de Pierre Duval, sa découverte des villages et des paysages, la rencontre aussi du visage de Lucile et, avec elle, l’amour et le désir féminin. Ses enthousiasmes et ses déceptions, en particulier celle concernant l’écologie et la politique de notre temps, l’acheminent vers un sourire qui fleurit du sentiment même de la beauté. Les temps de craquements qui sont les nôtres aujourd’hui ne conduisent pas automatiquement au repli sur une « sagesse » amère faite de renoncement à l’égard des affaires humaines mais ouvrent au contraire à une mélancolie positive, tournée vers l’avenir, qui n’oubliant rien…

Manifeste pour une école de l’écologie
Essais , Nouveautés / 25 janvier 2020

Par Thakur Singh Powdyel Prix : 18 euros L’avis des lecteurs et critiques Ce texte est relativement court mais son but est ambitieux. Powdyel écrit à propos du Bhoutan, mais la portée de son message est universelle. L’auteur ne plaide pas pour une cause, son texte n’est pas un argumentaire, encore moins un sermon, mais un véritable appel. Son ton est léger et n’est pas moralisateur. L’auteur se réfère « au modèle prédominant de la pensée unique » et déclare que « l’éducation a perdu son sens pour devenir sans objet », mais plutôt que de sombrer dans l’hystérie et le catastrophisme comme beaucoup de spécialistes du sujet, Powdyel nous offre un idéal plein d’espoir. Il y a dans la vision de Powdyel, quelque chose d’intemporel, qui ne peut pas être menacé ou remis en cause par les merveilles de la modernité. Les qualités et les vertus qu’il célèbre ne sont ni traditionnelles ni modernes. L’esprit de son texte est typiquement bhoutanais, ce même esprit qui fait du Bhoutan un lieu exceptionnel à l’histoire si particulière. La plus belle pensée que je n’ai jamais connue… Il y a tant de choses magnifiques dans ce livre. Bien que l’auteur désigne son…

La nature et la beauté
Marcel Conche , Nouveautés , Philosophie / 25 janvier 2020

Par Marcel Conche Prix : 19 euros Pour le philosophe, la vérité est au bout d’un long chemin – de réflexions, de méditations, d’analyses. Mais il y a ce qui lui est offert dès qu’il ouvre sa fenêtre le matin : la nature et, avec la nature, la beauté – beauté du ciel et des paysages, des fleuves et des étangs, beauté de la nature elle-même en sa splendeur calme. La vérité est un point d’arrivée, la beauté est un point de départ, car la découverte des beautés du monde est sans fin. Marcel Conche est professeur émérite de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre correspondant de l’Académie d’Athènes et citoyen d’honneur de la ville grecque de Mégare. Il est auteur chez Hdiffusion de nombreux ouvrages de philosophie : La nature et nous ; Présentation de ma philosophie ; Ultimes Réflexions 

Aragon Stalinien ? – Mythe et réalité
Histoire , Nouveautés , Université Permanente / 17 septembre 2019

par Bernard Vasseur Prix : 15 euros On reproche encore communément à Aragon (1897-1982) non seulement d’avoir été communiste mais surtout de l’être resté tout au long de sa vie, et ainsi de porter la lourde responsabilité d’avoir été un fervent « stalinien ». Bernard Vasseur reprend la question en examinant les pièces du dossier, en les situant dans leur époque et en les livrant au débat des contemporains, selon la maxime de Spinoza : « ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas railler, mais comprendre ». Une causerie vivante et accessible à tous prononcée dans le cadre du cycle Littérature de l’Université permanente consacré à Aragon. L’Université Permanente naît d’une double volonté. Elle est d’abord un lieu d’éducation populaire qui s’adresse à tous les curieux qui entendent approfondir leurs connaissances mais qui ne se retrouvent pas dans ce qui leur est proposé habituellement . Loin de toute pensée unique, banale ou simpliste, c’est l’occasion de découvrir de manière exigeante et accessible une pensée vivante dialoguant notamment avec une tradition dont Marx est l’une des références centrales, s’appuyant sur le nouvel essor des recherches qui l’entourent. L’Université permanente se veut ainsi un lieu utile pour comprendre notre monde. Bernard Vasseur…