Qu’y a-t-il de matérialiste chez Spinoza ?

18 octobre 2019

par Pascal Sévérac

Prix : 15 euros

Peut-on véritablement ranger Spinoza parmi les philosophes matérialistes ? La question n’est pas simple, car Spinoza jamais ne réduit la pensée à la matière, l’esprit au cerveau. Et pourtant, il donne toute sa place au corps pour appréhender à la fois la puissance cognitive du psychisme, mais aussi sa conquête de la liberté. On distinguera trois sens du matérialisme – empirique, ontologique et méthodologique – pour saisir ce qu’il peut bien y avoir de matérialiste chez Spinoza.

L’Université Permanente naît d’une double volonté. Elle est d’abord un lieu d’éducation populaire qui s’adresse à tous les curieux qui entendent approfondir leurs connaissances mais qui ne se retrouvent pas dans ce qui leur est proposé habituellement . Loin de toute pensée unique, banale ou simpliste, c’est l’occasion de découvrir de manière exigeante et accessible une pensée vivante dialoguant notamment avec une tradition dont Marx est l’une des références centrales, s’appuyant sur le nouvel essor des recherches qui l’entourent. L’Université permanente se veut ainsi un lieu utile pour comprendre notre monde.

Pascal Sévérac est professeur de philosophie à l’université Paris-Est Créteil. Spécialiste de la philosophie spinoziste (il a publié notamment Le devenir actif chez Spinoza, Honoré Champion, 2005 et Spinoza. Union et désunion, Vrin, 2011), il confronte pensée spinoziste et pensée contemporaine, en philosophie comme dans les sciences humaines et sociales. Ses recherches portent également sur la philosophie de l’enfance et de l’éducation.