Éjectas – Le hasard est nôtre

23 mars 2021

Par André Bouny

Prix : 19 euros

Un livre insolite. André Bouny longe les rivages humains au cours de trois cahiers distincts, protéiformes. Les titres étonnent, détonnent.

Récits habités de personnes seules et solitaires, qu’elles fussent célébrissimes ou anonymes : Janis, étoile filante; Marilyn, image de l’image; Abel Solo, ver; Maria, madone de chair; Amélie, veuve Coquelicot; Madame Rosalie, mercière.

Puis viennent des brèves sensibles et oniriques : L’estropié est nègre; Vacances; La danseuse de la Terre; Murène, ministre de la Météorologie; Le pêcheur de gros. Des soties modernes, dialoguées, d’un haut comique, parfois crues au sens de burlesque que la belle écriture rend recevables : L’homme au sexe qui parle; Je suis un OGM; L’homme à tête de cochon; Roc-Amadour-sur-Mer; Portes ouvertes en Enfer.

Enfin, des écrits magiques et édifiants, apaisés et réparateurs : La rivière; L’arbre; La religion universelle du Temps; Lettre d’un père à sa fille; Lettre d’un père à son fils; À ma crémation.

Ces textes de traverse ne sont pas seulement les empreintes de ce que fut la deuxième moitié du siècle dernier, ils la précèdent et vont au-delà : tout y est. Un ouvrage inclassable comme on n’en rencontre jamais. Surprenant !

André Bouny, écrivain, auteur de l’essai Agent Orange, Apocalypse Viêt Nam, ouvrage faisant autorité sur la guerre chimique menée par les États-Unis durant la Guerre du Viêt Nam. A également écrit Cent ans au Viêt Nam – finaliste du prix Boccace du recueil de nouvelles 2015, et du prix Littér’Halles 2016. Puis Viêt Nam, voyages d’après-guerres, avec 40 illustrations de l’auteur, et son complément En attendant le verdict du procès de l’Agent Orange en France. Enfin Huit destins de femmes – Une férocité ordinaire, illustré aussi par l’auteur, chez HDiffusion.

Illustration de la couverture : La mise au monde, huile sur toile (10 m²), peinte par André Bouny au siècle dernier, en 1974.

En librairie prochainement