Regard sur la société pour préparer efficacement celle de demain ! – Chroniques du XXIème siècle
Droit et société / 31 mai 2019

Par Jacques Foos Prix : 19 euros Depuis le début du siècle, l’auteur publie sur son réseau des chroniques où il analyse avec un esprit critique sans concession, les divers faits de société qui émaillent notre quotidien. Le thème le plus évoqué est celui de l’énergie et du réchauffement climatique. À l’heure de la transition énergétique et des choix qui vont être faits, plus souvent pour des raisons politiques qu’économiques, il est bon de pouvoir se faire une opinion dans ce domaine mais ce n’est pas le seul évoqué dans cet ouvrage. De la COP 21 et les résolutions, sans suite jusqu’à présent, prises par les gouvernants, des leçons de Fukushima aux énergies intermittentes mais coûteuses, des décisions politiques inutiles (mais onéreuses) aux curieux domaines de la recherche financés avec l’argent public en passant par l’écriture inclusive, ce sont des témoignages de notre époque qui sont regroupés ici. Jacques FOOS, Professeur Honoraire du CNAM, a été responsable pendant 25 ans de la filière d’ingénieurs en sciences et technologies nucléaires. Il est aujourd’hui, entre autres, Expert scientifique auprès de diverses instances et Directeur de la Société Nationale des Sciences de Cherbourg

Un été en EHPAD – Situation critique
Droit et société / 31 mai 2019

Par Rosalou Prix : 19 euros  On pourrait croire qu’une maison de retraite pendant les grandes vacances vit au rythme de ses habitants dans la torpeur estivale. Un été en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) montre au contraire, au fil de trente et un textes courts en prose, slam et SMS, une effervescence surprenante. On passe du rire aux larmes en découvrant des résident.e.s pas banal.e.s, des personnels en attente de congés ou de retour et des proches désemparé.e.s ou énervé.e.s. Chaque personnage reprend une chanson entendue dans la chaleur ambiante de cet univers parfois désopilant : les événements indésirables s’accumulent en juillet et août. Monotonie ? Surtout pas pour Fidèle qui tient les rênes quand un directeur accablé commence à déprimer, qu’une stagiaire tatouée donne des cours de danse aux sons du reggaeton, qu’un résident fait le mur ou qu’un étudiant révolté veut donner un coup de pied dans la fourmilière… Rosalou, professeure de lettres à l’université, a souvent entendu ses étudiants stagiaires en EHPAD relever le décalage entre la théorie et le terrain. Quand trois de ses proches ont connu la dépendance, elle a voulu rappeler par la littérature le b.a.-b.a : la personne âgée est un…

Passage d’Ariel – Bernard Marcotte, poète, conteur et philosophe de l’ironie
Essais / 31 mai 2019

Par Paul Tuffrau Prix : 19 euros « Un brin d’herbe au soleil est plus beau qu’un arbre foudroyé. » Ainsi parlait Bernard Marcotte, exprimant ainsi sa volonté que la joie soit source de vie et triomphe même des souffrances. Il s’agit là d’un des aspects frappants de la pensée de cet auteur ardennais décédé en 1927 à tout juste 40 ans d’une façon terrible, – dans les suites de la Première Guerre mondiale -, une pensée constamment en éveil, allant hors des sentiers battus, dans laquelle se mêlent fantaisie, poésie, rêveries et évocation de la nature… Que sa mémoire et ses œuvres puissent disparaître, Paul Tuffrau (1887-1973), lui même homme de lettres, pouvait d’autant moins l’imaginer que des liens d’une profonde amitié s’étaient établis entre les deux jeunes gens depuis le temps de leurs études à Paris. Aussi composa-t-il en 1934 Passage d’Ariel. Bernard Marcotte, poète, conteur et philosophe de l’ironie, longue étude qu’il ne put malheureusement faire publier, texte d’une très grande sensibilité où l’émotion reste toujours sous-jacente, – un choix d’écrits de Bernard Marcotte complétant le propos. Paul Tuffrau (1887-1973), écrivain, critique littéraire et professeur de littérature et d’histoire, auteur de nouvelles du Pays Basque, proche de…

Les banlieues et territoires abandonnés – Pourquoi rien ne change ?
Essais / 15 janvier 2019

Par Hervé Pierre Prix : 19 euros Les banlieues du 93 préfigurent la France de demain. Elles sont le résultat d’une politique délibérée : abandonner à leur triste sort les zones périphériques et la classe moyenne pour les rendre totalement dépendantes de l’État, omniprésent, confisqué par une élite parisienne aveugle. Le géographe Christophe Guilly a raison de dire qu’il y a une France d’en haut resserrée sur elle-même et une France d’en bas accablée d’insécurité, de taxes et réglementations. Les banlieues s’en sortent paradoxalement par l’économie criminelle. Celle-ci gagne tout le territoire. La seule réponse des dirigeants à ce défi considérable est « encore plus d’Etat central », quand il faudrait responsabiliser les personnes, diminuer les impôts et donner aux maires des moyens de police de proximité. La France ne guérira pas en rajoutant le mal au mal mais par une inversion complète de son mode de pensée. Ce livre, dialogue entre une habitante de Saint-Denis et Hervé Pierre, ancien commissaire de police de terrain, montre l’étendue du désastre dans les « territoires abandonnés » et avance quelques idées de bon sens pour se sortir de l’ornière… Hervé Pierre, commissaire divisionnaire de police honoraire, a travaillé quinze ans dans le…

Le coaching interne – Les fondamentaux
Entreprise / 8 janvier 2019

sous la direction d’Agnès Jousselin Prix : 19 euros D’abord réalisé de manière externe par des coachs indépendants, depuis une décennie environ le coaching interne se développe et se démocratise. Les entreprises ou organisations qui désirent le mettre en place sont de plus en plus nombreuses et de natures variées (entreprises privées, entreprises du secteur public, organisations de la fonction publique, …). Les coachs internes étant des salariés des structures au sein desquelles ils interviennent, les conditions d’exercice du métier sont particulières et nécessitent une vigilance de tous les instants, la mise en place d’un cadre spécifique, ainsi que le respect strict de la déontologie du métier. Une fois ces conditions respectées, pour autant, le coaching interne apporte une réelle plus-value, aussi bien pour les personnes ou les équipes accompagnées que pour les organisations. Cet ouvrage est destiné aux entités professionnelles qui désirent développer du coaching interne ou qui se posent les premières questions. Illustré par de nombreux exemples concrets et témoignages, il a pour objectifs d’apporter les éléments fondamentaux et des points de repère concrets pour les aider dans cette réflexion et de poser des premières pierres pour que la mise en place du coaching en interne se développe…

D’un cousin l’autre
Témoignage / 8 janvier 2019

par Antoine D’Ormesson Prix : 20 euros Dans la famille D’Ormesson, bon sang ne saurait mentir. Quel que soit le siècle ou le régime politique, on fait partie de l’élite et l’on a de l’influence. Amis de la culture et des arts, fins diplomates, écrivains, compositeurs, hommes politiques, hauts fonctionnaires… les d’Ormesson brillent dans toutes leurs activités et leur talent n’a d’égal que leur élégance et leur distinction. Parmi eux, un homme a compté plus que tous les autres. Il s’agit d’un journaliste du Figaro, écrivain, membre de l’Académie française… Vous croyez l’avoir reconnu ? Ne vous fiez pas aux apparences : il s’agit en réalité de Wladimir d’Ormesson, figure tutélaire de la famille au XXe siècle, qui ajouta à sa réussite d’écrivain celles de diplomate et d’homme de confiance du général de Gaulle qui lui confia notamment les destinées de l’ORTF. Le fils de Wladimir, Antoine, a été élevé avec son cousin Jean au château d’Ormesson. Ils ont le même âge, à six mois près, partagent la même gouvernante et les mêmes jeux, se racontent leurs rêves… Jean accomplira la carrière littéraire que l’on sait, non sans un coup de pouce bienveillant de Wladimir, tandis qu’Antoine brillera particulièrement comme…

Ultimes réflexions
Marcel Conche , Philosophie / 7 janvier 2019

par Marcel Conche Prix : 22 euros Dans cet ouvrage, l’auteur met l’accent sur certaines distinctions qui lui semblent essentielles pour appréhender sa philosophie : conscience et pensée, argument et preuve, cause et raison, infini et indéfini, monde et univers, univers et nature, science et métaphysique, etc. Il aborde également d’autres sujets comme la solitude, l’animalité, Descartes au secours de la religion ou Socrate et les dieux.

Ma vie – Un amour sous l’occupation
Marcel Conche , Témoignage / 7 janvier 2019

par Marcel Conche Prix : 17 euros Marcel Conche était élève-maître en première au lycée de Tulle lorsqu’il eut comme professeur une jeune agrégée des lettres classiques venue de Strasbourg, réfugiée à Tulle. Il lui demanda d’être sa « correspondante » en ville (condition pour avoir droit à la sortie du dimanche). Ainsi pouvait-il la rencontrer régulièrement. On les vit bientôt se promener la main dans la main dans les pentes de Tulle. Les vacances étaient l’occasion d’échanger de longues lettres. Presque toutes celles de Marie-Thérèse sont ici reproduites. Elles disent son amour inconditionnel, son souhait d’être épouse et mère, son immense bonheur lorsque ces choses-là sont arrivées. Presque aucune lettre de Marcel n’est ici reproduite. Elles disent une ardeur d’un autre ordre que l’amour humain, car, s’il s’agit d’amour, c’est d’un amour inconditionnel pour la philosophie. On a voulu qu’une figure de femme fasse l’unité de ce livre : on y voit sa vraie vie, qui commence par l’amour (1942), qui se continue par l’engagement auprès de l’époux, qui s’accomplit par le don de la vie (1947) – cela sans qu’il y ait de relâche dans le bonheur d’aimer, mais non sans tribulations (y aurait-il quelque risque à aimer…

Présentation de ma philosophie
Marcel Conche , Philosophie / 7 janvier 2019

Par Marcel Conche Prix : 19 euros Ce livre vise à présenter ma philosophie dans ses grandes lignes. Dans le chapitre I, j’énumère les concepts fondamentaux dont je fais usage. Le chapitre II montre la cohérence de ma philosophie, mais aussi sa vérité (dont la cohérence n’est pas un critère suffisant). Dans le chapitre III, l’on voit mon parcours depuis le rejet hors de la philosophie de l’idée de Dieu et sa fausseté rationnelle, jusqu’à la métaphysique de la Nature infinie, omnienglobante, omnigénératrice. Ce parcours est jalonné par des étapes qui, de Montaigne aux Antésocratiques, ont des noms de philosophes, ceux dont j’ai intégré la pensée dans ma propre pensée. Le chapitre II est plutôt « statique » : il montre l’équilibre des pensées, le chapitre III plutôt « dynamique ».